A propos

Notre objectif est de partager des expériences de personnes qui ont été à Santiago avec leur(s) compagnon(s) à 4 pattes, afin de mettre en valeur la diversité des chiens qui l’ont fait. Nous pensons que tout est possible, avec tous types de chiens ; et surtout qu’il n’y a pas UNE SEULE bonne manière de faire, pour se régaler sur les chemins de Saint-Jacques avec son chien.

Nous souhaitons encourager et rassurer toutes celles et ceux qui portent ce beau projet, en racontant nos parcours, notre gestion du quotidien, les difficultés qu’on a rencontrées, parce que oui, il y en a eu, et pas seulement ces satanés coussinets avec lesquels tout le monde nous rabat les oreilles !

A chaque chien son chemin !

Certains de nos chiens étaient attachés la plupart du temps, d’autres étaient libres presque tout le temps. Certains portaient des sacs de bât, d’autres non. Certains ont dormi en tente ou à la belle étoile, d’autres dans un lit douillet en chambre d’hôtes. Certains ont pris la route jeunes et fringuants, d’autre déjà vieillissants. Certains étaient très sociables avec leurs congénères, d’autres très réactifs.

Bref à chaque équipage de trouver l’organisation qui lui correspond, selon ses propres envies, besoins et contraintes ! Nous espérons que ceux qui préparent un voyage avec leur chien trouveront ici plein d’idées, et qu’ils y piocheront ce qu’il y a de mieux pour LEUR voyage !

Missak – arrivée à Bilbao (camino del Norte)

La petite histoire de cani-compostelle

A l’origine du projet cani-compostelle, c’est nous : Oriane et Nico.

On s’est rencontrés virtuellement sur un groupe Facebook. Il a été avec son staffie Horus de Montpellier à Santiago l’été précédent. Après son retour, il déménage à côté de Figeac. C’est tout naturellement qu’il me propose de m’accueillir, avec mes 2 chiens, lorsqu’on passe par l’Aveyron, sur la voie du Puy, au printemps 2017. Après une après-midi et une soirée à écouter les aventures de Nico et Horus, leurs galères et leurs coups de cœur, je reprends le chemin le lendemain gonflée de gratitude et de confiance. On ira finalement jusqu’à Santiago et 400 km au delà.

On reste en contact sur les réseaux sociaux, et on se rend compte que les Chemins de Saint-Jacques avec un chien sont un sujet assez récurent dans les groupes de passionnés de chiens, de (cani-)rando, de chemins jacquaires… Germe alors cette idée de site par et pour les (futurs) perrogrinos, comme on nous appelle en Espagne (contraction de perro = chien, et peregrino = pèlerin !

Nico, Horus, Ropin, Missak & Oriane. En partant de Figeac.